Le Centre arabe pour la planification alternative et l’Association pour les droits civils en Israël ont présenté une requête à la cour contre le Minhal Mekarke Israel , exigeant qu’elle supprime une clause d’un appel d’offres pour la vente de terres à Carmiel,

Le Centre arabe pour la planification alternative et l’Association pour les droits civiques en Israël ont déposé aujourd’hui une requête auprès du Tribunal du district de Haïfa contre l’Administration foncière israélienne et le Fonds national juif, demandant aux citoyens arabes de participer à un appel d’offres

Les pétitionnaires demandent à la Cour d’ordonner au directeur d’annuler un commentaire dans l’appel d’offres pour commercialiser 26 parcelles d’auto-construction dans le quartier de Givat Makush, selon lesquelles « il s’agit de terres appartenant au FNJ » ( KKL) . Selon eux, la signification du commentaire est claire – la terre est pour les Juifs seulement.

L’avocat Awni Bena, qui a soumis la pétition, note qu’un tel commentaire n’apparaissait pas dans un précédent appel d’offres du directeur du marketing dans le même système et dans le même quartier, et parmi les lauréats, plusieurs familles arabes ont fait sensation parmi les lauréats juifs.

Dr Hannah Sued, chef de la direction du Centre de planification alternative, a averti que la montée à un niveau dangereux discrimination institutionnelle contre les citoyens arabes en ce qui concerne le droit de résidence dans les communautés avec une majorité juive.

L’administration a publié des offres pour la commercialisation des terres pour la construction d’un total de 1.820 unités de logement dans la région du Nord: seulement 140 d’entre eux ont été proposés pour la commercialisation dans les communautés arabes. Ceci en dépit du fait que la pénurie de logements de la minorité arabe est connue pour être grande ( mensonge ! ) .

De plus, ajoute l’avocate,  le directeur n’a pas honte d’admettre pleinement aux  pétitionnaires  sa complète position politique qui établit une discrimination sur la base de l’appartenance ethnique dans l’attribution des terres publiques appartenant au FNJ.

À la lumière de la Convention entre l’Etat, qui a été signé dans les années soixante, et exige que la terre d’Israel est pour l’établissement des Juifs seulement.
La question du racisme dans l’attribution des terres pour le logement est déjà à l’ordre du jour de l’histoire de la famille Kaadan, résidente de Baqa al-Gharbiya, qui voulait acheter une parcelle dans le village de Katzir,

Après plus de neuf ans de contentieux, l’Association coopérative, qui gère le règlement, a annoncé que la famille Kaadan pourrait y construire sa maison, mais ne pas appartenir à l’association elle-même. C’est après que la Haute Cour de justice a statué que l’association est obligée de leur vendre la terre, indépendamment de leurs membres .

« J’espère que ce sera la dernière audience sur la question, et la famille sera enfin en mesure de construire une maison à Katzir », a déclaré l’avocat Dan Yakir, qui a déposé la pétition. Au nom de l’Association, au nom de la famille.

Nous sommes dans une situation ou certaines de nos propres institutions ( Haute cour de justice et autres… ) commencent a refuser l’essence meme du peuplement d’Israel par le peuple Juif uniquement .

Il va falloir etre tres prudent dans les prochaines années , a note que l’état souhaite la séparation du KKL et des réserves tertiaires Israéliennes . Le tribunal souhaiterai aussi par l’intermédiaires de hauts fonctionnaires de gauche , de libérer des terres appartenant a l’état en vue d’être racheter par un public ( peu importe son appartenance religieuse )

Aidons notre pays a consolider ses frontières , voir a agrandir son territoire en gagnant chaque jour des batailles financières , en rachetant la moindre parcelles appartenant aux non juifs , peu importe la manière ou le prix .

Si vous souhaitez nous aider a rejoindre notre combat :

Cliquez – ici